SOIREE
du Tuesday 29 Octobre 2019 at 19h00 au Tuesday 29 Octobre 2019 at 20h30
ROLEX PARIS MASTERS Du 31 octobre au 8 novembre 2020
Se connecter

Champs obligatoires *

Pas encore inscrit ?

Créer un compte

Demi-finales : Murray n°1 mondial dès ce samedi ?

Place aux demi-finales ce samedi. La première oppose Marin Cilic à John Isner. La seconde Andy Murray à Milos Raonic. Avec comme autre enjeu, la place de n°1 mondial.

Marin Cilic – John Isner : 6-0
Il est l’homme qui a fait chuter le triple tenant du titre et qui a par là même aidé Andy Murray dans sa quête à la place de n°1 mondial. Mais Marin Cilic est surtout l’un des hommes en forme de cette deuxième partie de saison. Le Croate s’est imposé à Bâle dimanche dernier et son jeu convient parfaitement aux conditions indoor et à la surface du BNPPM. Ce lundi, l’actuel 10e mondial est quoi qu’il arrive assuré d’atteindre son meilleur classement en carrière.

De quoi lui ôter pas mal de pression et lui “donner beaucoup de confiance“, a-t-il prévenu. Face à lui pour cette première demi-finale, John Isner.

Le géant américain a promené cette semaine avec une efficacité et une précision de canonnier parfaitement réglé ses 2,08 m, lui permettant de se qualifier pour sa seconde demi-finale au BNPPM, après 2011. Marin Cilic mène largement dans son tête-à-tête contre le 27e mondial, mais le grand “Johnny“ a redit combien il se sentait bien sur le court central de l’AccorHotels Arena et à Paris. Deux bonnes raisons au moins de s’attendre à un gros combat de sa part. Et de toute façon à une pluie d’aces des deux côtés.


Andy Murray – Milos Raonic : 8-3
Une finale avant la finale. En tout cas pour Andy Murray. S’il s’impose face à Milos Raonic et qu’il se qualifie par conséquent pour la finale de l’ultime Masters 1000 de la saison, l’Ecossais deviendra n°1 mondial et détrônera donc Novak Djokovic, l’über-“dominator“ du circuit des 28 derniers mois. Un enjeu qui pourrait se révéler le troisième homme de cette deuxième demi-finale ? Peut-être. Mais Andy Murray temporise : la pression, il a eu le temps de s’y habituer. Et cette place au sommet serait un bonus.

“Ce serait évidemment génial de devenir n°1 mondial dès cette semaine, a confié l’Ecossais. Mais ce n’était pas mon objectif au début de cette semaine, pas plus que cela l’était il y a deux ou trois semaines. Vous savez, c’est un but à long terme : devenir n°1 mondial, ce n’est pas la question d’un match, c’est le résultat d’une saison complète. Et si cela n’arrive pas ce samedi, cela pourra toujours se produire dans quelques mois ce qui correspond au moment où je pensais au départ avoir le plus de chances d’accomplir ce but.“

Milos Raonic ne l’entend évidemment pas de cette oreille, lui que l’on voit très détendu depuis le début du tournoi. Le Canadien a déjà battu l’Ecossais trois fois et, en indoor, il a plus qu’ailleurs peut-être des arguments face à lui. Reste que sa dernière victoire sur Andy Murray remonte à Indian Wells 2014. Jusqu’à ce samedi à Paris ?

Groupe 1

Groupe 2