Se connecter / S'inscrire

Champs obligatoires *

Pas encore inscrit ?

Créer un compte

< Toutes les actualités

À Paris, Nadal a tout pour gagner

09/10/2017

Myrtille Rambion

À Paris, Nadal a tout pour gagner

Titré à l’US Open, le n°1 mondial a récidivé à Pékin. Rafa arrivera au RPM avec un maximum de confiance. Et en pleine possession d’un jeu également propice aux surfaces rapides.

Paris et Rafael Nadal, c’est une relation fusionnelle que l’on ne présente plus. En dix sacres à Roland-Garros, le Majorquin a tissé des liens non seulement avec le tournoi du Grand Chelem qui, plus que tous les autres, est à jamais identifié comme “le sien“, mais aussi avec la ville qui lui a procuré le plus de joie dans sa carrière. Mais, curiosité du destin, à 31 ans et alors qu’il a, outre ses seize titres majeurs, ses quatre Coupe Davis, ses deux médailles d’or olympique, à son palmarès quelque 30 titres en Masters 1000 – un record qu’il co-détient avec Novak Djokovic-, il ne s’est jamais imposé dans l’enceinte de l’AccorHotels Arena. Le tournoi indoor parisien est en effet l’un des rares tournois de cette catégorie prestigieuse qui échappe encore à ses filets.

Mais dix ans après son unique finale à Bercy, l’édition 2017 du Rolex Paris Masters présente tous les signes avant-coureurs d’une fin de disette pour le n°1 mondial. Même si, comme le souligne le directeur du tournoi Guy Forget, “Rafa aurait déjà pu le gagner depuis longtemps. Il n’est pas passé loin une fois ou deux.“ Reste que cette saison, de sa finale à Melbourne jusqu’au triomphe à Flushing Meadows, impression encore prolongée par son titre à Pékin, le jeu de l’Espagnol a encore progressé dans le but clair et visible d’être plus performant sur ces surfaces qui pouvaient jusqu’ici constituer son (relatif) talon d’Achille, compte tenu de ses standards habituellement très élevés.

 

RAFA A ENCORE PROGRESSÉ

“On peut dire que l’indoor est son point faible, reconnaît Guy Forget, mais avant de gagner l’US Open il n’avait plus gagné non plus sur dur depuis très longtemps.“ Très exactement depuis janvier 2014 à Doha. Or depuis New York, on ne l’arrête plus sur la surface où il en est, après sa victoire sur Nick Kyrgios en finale en Chine (6/2, 6/1) –synonyme soit dit en passant de 75e titre en carrière- à 12 succès consécutifs, série toujours en cours. “Avec Rafa, poursuit le directeur du RPM, c’est plus lié à la forme, et donc à l’intensité physique qu’il va être capable de mettre, qu’autre chose.“ En cette fin de saison 2017, la forme est là, aucun doute. Mais il n’y a pas que ça.

Le Rafael Nadal version 2017 a continué à progresser et peut en effet compter sur des coups encore plus fatals que par le passé. En premier lieu son service. Grâce à de petites modifications dans sa technique et sa raquette, il l’a amélioré, tant en vitesse qu’en efficacité, sur première comme sur deuxième, pour faire davantage mal sur les surfaces autres que la terre battue. Ensuite, le Majorquin a énormément travaillé les transitions entre jeu de défense et jeu d’attaque, au point de posséder désormais un tennis porté clairement davantage vers l’avant, magnifié par une main plus ferme et habile que jamais au filet. De quoi se présenter sur le GreenSet de l’AccorHotels Arena avec le plein de confiance.

 

À SURFACE PLUS RAPIDE, JEU D'ATTAQUE PLUS EFFICACE

Car loin de faire peur à Rafa, la vitesse de ce revêtement similaire à celui du Masters de Londres peut désormais représenter un atout pour le n°1 mondial. “Je pense que paradoxalement la lenteur de la surface représentait un souci pour lui en indoor, acquiesce Guy Forget. Son lift prenant moins, c’était plus facile de l’attaquer et il devenait vulnérable, un peu passif. Mais cette année, le court sera un peu plus rapide et s’il est en mesure de reproduire le tennis vu à New York et Pékin, ses coups d’attaque devraient faire très mal.“ Les spectateurs du Rolex Paris Masters s’en réjouiront. La concurrence sans doute un peu moins.

< Toutes les actualités

Vous aimerez aussi

Roger Federer sera bien à Paris !

Nadal-Federer, le combat des chefs continue à Paris

Groupe 1

Groupe 2

Groupe 4