ROLEX PARIS MASTERS Du 27 octobre au 4 novembre 2018

Quelle première! Pour sa première apparition en finale d’un Masters 1000, Karen Khachanov n’a pas tremblé pour assommer Novak Djokovic en deux sets 7/5, 6/4. 

C’est pourtant le Serbe qui a le mieux débuté le match. Pour sa 47e finale en Masters 1000, celui qui récupérera la première place mondiale lundi, a tout de suite mis le Russe sous pression en prenant la balle particulièrement tôt. Une tactique payante qui lui a permis de se procurer les premières balles de break du match. D’abord à 1-0 puis à 2-1 où après avoir mené 0-40 il a enfin transformé sa 5e occasion en poussant Khachanov à la faute en revers. Mais le Russe n’a pas paniqué. Au contraire, il a peu à peu mis plus de poids dans sa balle pour débreaker immédiatement provoquant la colère de Djokovic vers son clan. Et la sérénité du Serbe a continué à s’étioler au fil des jeux. 

De plus en plus solide au service, Karen Khachanov ou "Djan" comme le surnomment ses proches a imposé son jeu, prenant de plus en plus souvent le contrôle de l’échange à l’image de cet enchaînement amortie-passing-shot de coup droit réussi à 3-3. De plus en plus libéré, le Russe a pris Djokovic à son propre jeu en inversant le rapport de forces en fond de court décochant même plusieurs superbes passing long de ligne frappés en coup droit ou en revers comme celui réussi à 5-5 30-40 lui offrant un nouveau break. Break immédiatement confirmé pour empocher la première manche sur un service gagnant sur le T. 7/5 en 57’.

 

Khachanov sans trembler

Paraissant touché par la répétition des longs rallies et sûrement fatigué par son immense combat de plus de 3h la veille contre Roger Federer, Novak Djokovic est apparu tantôt énervé, tantôt abattu face à la fougue de son jeune adversaire. Soulé de coups, c’est sur un nouveau revers dans le filet qu’il a concédé le break à 1-1.

Poussé par le public parisien "Nole" n’a pas abdiqué, il a même sauvé trois balles de double break à 4-2 mais le mal était fait. Imperméable à la pression, le 18e mondial n’a cédé qu’un seul point sur ses deux derniers jeux de service pour filer vers sa première victoire en Masters 1000 en remportant une dernière fois une bataille de revers de fond de court… Comme un symbole de son emprise sur le match. Victorieux 7/5, 6/4 en 1h37, Karen Khachanov succède à Nikolay Davydenko, dernier vainqueur russe à Paris en 2006 et en Masters 1000 (Shanghai en 2009). 

"Je suis content d’être arrivé en finale malheureusement je ne me suis pas senti très bien aujourd’hui mais tout le mérite revient à Karen qui a fait un grand match, a déclaré Novak Djokovic, son trophée de finaliste dans les mains. Il mérite vraiment ce tritre et je suis sûr qu’on le reverra souvent dans le futur. "

“Rendez-vous à Roland-Garros !“

"Novak est une inspiration pour moi et de nombreux joueurs et j’étais vraiment fier de partager ce court avec lui aujourd’hui, a de son côté ajouté Karen Khachanov après avoir félicité le Serbe pour son magnifique come-back cette saison. Malheureusement ma femme n’est pas là aujourd’hui (dimanche) mais mes parents, ma sœur, mon frère et une partie de ma famille sont ici et je suis heureux de partager ce titre avec eux.“

“Merci aussi à mon équipe de m’avoir permis de finir la saison aussi en forme, a-t-il conclu avant de donner rendez-vous à Roland-Garros. J'espère qu’un jour on pourra atteindre les mêmes résultats que Novak. J’adore jouer en France, tout le monde le sait, et je me suis vraiment senti comme à la maison, a poursuivi le Russe, déjà titré à Marseille en février. Ça a été une semaine incroyable, sur ce court, dans une telle ambiance on ne peut pas mal jouer.“

Groupe 1

Groupe 2