SOIREE
du Tuesday 29 Octobre 2019 at 19h00 au Tuesday 29 Octobre 2019 at 20h30
ROLEX PARIS MASTERS Du 31 octobre au 8 novembre 2020
Se connecter

Champs obligatoires *

Pas encore inscrit ?

Créer un compte

Cilic valide sa place au Masters

Grâce à sa victoire sur David Goffin en deux sets ce jeudi (6/3, 7/6), Marin Cilic est assuré d’être du voyage à Londres. Jack Sock, tombeur de Richard Gasquet, et Milos Raonic sont qualifiés pour les quarts. Novak Djokovic a été ballotté par Grigor Dimitrov, Andy Murray n'a pas traîné contre Lucas Pouille. Jo-Wilfried Tsonga a sauvé deux balles de match contre Kei Nishikori.

En tout début de journée sur le court central de l’AccorHotels Arena, la tension était palpable tant chez Marin Cilic que chez David Goffin. C’est que l’enjeu était grand dans cette rencontre. À commencer par celui d’une place pour les quarts de finale de l’ultime Masters 1000 de la saison. Mais le Croate et le Belge se disputaient également l’un des deux derniers tickets pour le Masters. La fatigue de fin de saison a sans doute eu raison des chances du Liégeois, qui a pourtant tout donné, tandis que Marin Cilic, sur la lancée de son titre à Bâle, est parvenu à garder une feuille de route très propre : 11 aces, 71% de points gagnés sur première balle, 33 coups gagnants.

David Goffin a assuré après le match qu’il n’avait “pas de regrets“ : il a néanmoins mené 5-3 dans le deuxième set et a défié le Croate jusqu’au bout du bout du tie-break (11-9). “J'ai beaucoup donné pour rester dans ce deuxième set et breaker, a-t-il commenté. Il y a eu un petit relâchement, en breakant enfin et en se disant : 'j'ai fait le plus dur, je suis repassé devant, mes efforts paient'. Finalement, j'ai moins bien servi à la fin du deuxième set. Donc voilà, j'ai un peu perdu le rythme au service. Je rate un ou deux coups droits. C'est comme ça, ça arrive.“

“Atteindre le Masters de Londres était l'objectif de ma saison, s'est réjoui Marin Cilic. Faire partie du top 8, c'est une chose à laquelle aspirent tous les joueurs. C'est spécial, c'est une grande satisfaction pour moi, surtout en étant parvenu à me qualifier avec la manière.“


Gasquet : trois balles de match sauvées, mais…

Son puissant coup droit, son lift, ses amorties et la confiance accumulée tout au long de cette saison ont contribué à faire de Jack Sock un adversaire des plus compliqués à manœuvrer pour Richard Gasquet en huitièmes de finale, ce jeudi. “Richie“ a lutté, “Richie“ a parfois sorti le grand jeu, “Richie“ a eu le break d’avance deux fois dans l’ultime manche (3-1, puis 4-3), “Richie“ a même sauvé trois balles de match. Mais “Richie“ s’est finalement incliné face au n°1 américain, en envoyant une dernière volée de coup droit dans le filet après 2h02 de jeu (6/2, 3/6, 7/5).

“Au troisième set, a analysé le Biterrois, il fait un mauvais jeu à 3-3 derrière et à 4-3, il fait un jeu énorme, un passing, un chip. À 5-5 partout, il est un peu crispé. À 0-30, il passe quatre premières. Il m'a manqué 2 ou 3 points pour gagner ce match, c'est toujours frustrant. Cela ne s'est pas joué à grand-chose. Le mec joue très bien. Il n'y a pas grand-chose à dire sur lui. Le match est frustrant. Mais pas ma saison : c'est presque incroyable de finir dans les 20 premiers. “

Il y aura donc forcément un Américain en demi-finale du BNPPM. Jack Sock va en effet défier John Isner en quart ce vendredi. Le géant de Greensboro a concédé un tie-break à Jan-Lennard Struff, le qualifié allemand tombeur de Stan Wawrinka au tour précédent, mais pas plus et il s’est imposé (6/4, 6/7, 6/3).

Du côté des favoris, ça passe
La course à la place de n°1 mondial tient ses promesses. Annoncée riche en suspense avant le début du BNP Paribas Masters, elle se confirme haletante : Novak Djokovic et Andy Murray, ses deux protagonistes, sont toujours en lice. Au terme de deux qualifications à la physionomie bien différente.

Novak Djokovic s’est fait peur face à Grigor Dimitrov. Sur le plan du tennis et du score d’une part, physiquement d’autre part : le Serbe a concédé le premier set 6-4 avant de redresser la barre (4/6, 6/2, 6/3) et il s’est fait masser le genou droit à 3-1 en sa faveur dans le deuxième set.

Andy Murray, lui, a connu une fin de journée facile face à Lucas Pouille. Le Français, émoussé, a plié en deux sets face à l’Ecossais : 6/3, 6/0 en 1h12. Le n°2 mondial a désormais rendez-vous avec Tomas Berdych, lui aussi tombeur d'un joueur français: Gilles Simon, blessé au genou, qui s'est incliné 6/4, 6/3 en 1h08.

Raonic poursuit sa route
Pablo Cuevas n’a pas facilité la tâche à Milos Raonic. Auteur d’une entame de match sur les chapeaux de roue, l’Uruguayen a poussé le finaliste de l’édition 2014 dans ses retranchements. Et aux trois sets. Une fois dans le rythme, le Canadien a sorti l’artillerie lourde pour ne plus être inquiété : 16 aces, 81% de points remportés sur première balle, 65% sur seconde.

Le 5e mondial sera l’adversaire de Jo-Wilfried Tsonga, puisque le Manceau est sorti vainqueur d’un “thriller“ face à Kei Nishikori. “Jo“ a renversé la tendance, dans un scénario totalement inversé de celui de leur premier affrontement au BNPPM, en 2013 : cette fois-ci, c’est le Français qui s’est imposé après avoir sauvé deux balles de match (0/6, 6/3, 7/6). Un premier set à oublier (43% de premières balles) mais derrière, le 13e mondial a retrouvé ses esprits et ses armes : 18 aces et 74% de points sur première.

Groupe 1

Groupe 2