ROLEX PARIS MASTERS Du 29 octobre au 6 novembre 2022
Se connecter

Champs obligatoires *

Pas encore inscrit ?

Créer un compte

Pour la première finale du Rolex Paris Masters entre les deux premiers joueurs mondiaux depuis 1990 (Becker-Edberg), la deuxième de l’histoire du tournoi, Novak Djokovic et Daniil Medvedev n’ont pas déçu !

Ils ont même régalé le public de l’Accor Arena pendant 2h15 en multipliant les points spectaculaires.

Hot-shots en pagaille à l’image de la superbe balle de match, intensité de chaque instant et suspense jusqu’au bout de la rencontre, tous les ingrédients étaient réunis pour une après-midi de tennis inoubliable. 

 

 

Dans ce duel au sommet, c’est Daniil Medvedev, vainqueur de leur dernière opposition lors de la finale de l’US Open en septembre, qui a pris les devants. Le Russe qui avait également remporté ses deux premières confrontations avec le Serbe en Masters 1000, a réussi le premier break de la finale pour mener rapidement 2-0. Rejoint à 2-2 sur un débreak blanc, c’est encore lui qui a fait la différence pour se détacher 4-3 sur une superbe contre-amortie (applaudie par Djokovic) avant d’empocher la première manche 6/4. 

 

La réaction de "Nole"

 

Mais, même assuré de conserver sa première place mondiale en fin d’année depuis sa victoire en demi-finale, le vainqueur de Roland-Garros en voulait plus. 

Campé sur sa ligne de fond de court, il a distribué les accélérations des deux côtés sans hésiter à venir conclure au filet (27 montées victorieuses sur 36 sur l'ensemble du match) pour faire la différence dans le deuxième set. Après un break réussi à 2-1, il a conservé son avantage jusqu'à la fin de la deuxième manche remportée 6/3 pour revenir à un set partout. 

Sur sa lancée, il a rapidement fait le break en début de troisième set, s'offrant même un double-break d'avance pour mener 5-2 avant de s'imposer sur sa première balle de match à 5-3 à l'issue d'un échange interminable conclu par un coup droit long de ligne gagnant 4/6, 6/3, 6/3. 

 

 

"Bravo et félicitations Novak. Enorme match, j’ai bien souffert ! Je voulais vraiment gagner mais tu es très fort et j’espère qu’on va jouer beaucoup de matchs comme ça en finale, l'a félicité Daniil Medvedev dans un français parfait. J’espère que je vais en gagner et que tu en gagneras. C’est un énorme plaisir de jouer contre toi donc bravo à toi et à ton équipe."

"J’ai beaucoup souffert aujourd’hui mais aussi à New-York, lui a répondu le numéro un mondial, lui aussi en français. C’est une grande rivalité qui s’écrit. Je suis très content de partager le court avec toi. C’est une énorme saison pour toi, pour ton équipe et bonne chance pour Turin."

 

Groupe 1

Groupe 2